Archives mai 2009 - décembre 2013
> Actualité :

Discours de M. Renaud MUSELIER à l'occasion de la présentation de la planche pédagogique Deyrolle sur l'olivier - 13 octobre 2010

SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI



Madame la Déléguée générale,

Monsieur le Président,

Mesdames et messieurs,

Chers Amis,

 

 

 

Je suis particulièrement heureux de vous accueillir en ces lieux car le projet qui nous réunit, aujourd'hui, est une formidable illustration de l'action que je souhaite mener au sein du Conseil culturel de l'Union pour la Méditerranée dont le Président de la République m'a fait l'honneur de me confier la présidence.

 

Nous sommes en effet réunis pour découvrir le fruit d'un travail de partenariat étroit que nous avons mené, depuis plusieurs mois, avec la Fondation TOTAL. Ce travail aboutit, aujourd'hui, à l'édition de cette planche pédagogique DEYROLLE sur l'Olivier, que j'ai le plaisir de découvrir avec vous.

 

Ce projet est d'abord né d'une rencontre avec Catherine FERRANT, déléguée générale de la Fondation TOTAL qui a été séduite par le projet du Conseil culturel et a accepté de réfléchir avec nous à une première action commune.

 

Chère madame, je voudrais en profiter pour vous remercier tout particulièrement de votre confiance et de votre enthousiasme à accompagner le Conseil culturel dans sa volonté de faire mieux rayonner la culture en Méditerranée.

 

La suite de l'aventure s'est faite presque naturellement. Elle a pris corps avec une autre rencontre, celle avec la Maison DEYROLLE et son Président, le Prince Louis Albert de BROGLIE, avec lequel la Fondation TOTAL a noué des liens étroits de partenariat depuis déjà longtemps.

 

Soyez, cher monsieur, assuré de ma plus profonde gratitude d'avoir accepté la proposition de la Fondation TOTAL de collaborer à ce projet dont nous pouvons, aujourd'hui découvrir le magnifique résultat.

 

DEYROLLE pour beaucoup d'entre nous, c'est un peu la nostalgie de l'enfance , le souvenir des planches accrochées aux murs des salles de classe, des leçons de chose et la découverte de ce que l'on n'appelait pas encore la biodiversité.

 

Alors, quand vous nous avez proposé d'éditer une planche inédite autour de l'olivier, vous ne pouviez pas faire plus plaisir au Méditerranéen que je suis, qui a grandi à l'ombre de cet arbre qui personnalise tant la Méditerranée.

 

Vous pourrez la découvrir plus longuement tout à l'heure mais juste quelques mots pour vous dire combien cette planche présente l'olivier sous toutes ses facettes et, surtout, comment à travers ces magnifiques illustrations, elle montre l'importance de son influence dans le paysage méditerranéen.

 

L'olivier, c'est un don merveilleux de la nature à la Méditerranée.

Arbre enraciné dans nos vies depuis des millénaires, il symbolise à la fois la vie et la force, la longévité et la puissance, l'humilité et la permanence.

 

Il est le témoin de l'histoire de la Méditerranée, de celle de tous les territoires qui la composent et des hommes et des femmes qui les ont successivement peuplés.

Par sa présence universelle, l'olivier a marqué la vie des Méditerranéens. Associé aux rites et aux modes de vie, il est l'arbre d'une civilisation.

 

L'olivier en Méditerranée, c'est aussi bien l'arbre de la mythologie grecque de ZEUS et d'ATHENA que celui à l'ombre duquel Platon enseignait la philosophie.

L'olivier en Méditerranée, c'est la couronne tressée et la jarre d'huile offerte aux vainqueurs des premiers Jeux olympiques d'Athènes.

L'olivier en Méditerranée, c'est une culture spécifique et un savoir faire ancestral qui produit cette huile exceptionnelle aux reflets d'or et aux vertus multiples à laquelle nous sommes tant attachés.

 

J'en profite d'ailleurs pour vous annoncer que le Conseil culturel organise le 30 novembre prochain un "Mardi de Marigny" sur la cuisine et la gastronomie en Méditerranée, au cours duquel, je pense que l'huile d'olive sera très présente.

 

Mais l'olivier en Méditerranée, c'est avant tout le symbole de la paix, de la sagesse et de la réconciliation.

Ce n'est certainement pas un hasard si nos trois grandes religions monothéistes ont fait de l'olivier un arbre sacré.

Dans la Bible, c'est un rameau d'olivier que la colombe de Noé tient dans son bec pour annoncer la fin du déluge.

Dans le Coran, l'olivier est l'arbre "béni des dieux" dont l'huile est une "source de lumière divine".

Dans le Nouveau Testament, c'est "le Mont des Oliviers" que Jésus choisit pour se recueillir et prier.

 

Nous ne pouvions donc pas faire un autre choix lorsque la Fondation TOTAL nous a proposé ce partenariat autour d'une planche pédagogique Deyrolle.

 

L'olivier s'est imposé naturellement car il est en quelque sorte le symbole des principes d'action que le Conseil culturel de l'Union pour la Méditerranée essaie modestement de porter depuis sa création.

 

Notre mission est, en effet à la fois très simple et très ambitieuse, elle est de montrer inlassablement que le partage des cultures est indiscutablement un vecteur de paix en Méditerranée.

 

La découverte de l'autre et de son identité, la recherche du dialogue et de la compréhension, le développement des échanges artistiques…

Ces principes sont autant de préalables indispensables à toute construction d'une culture commune en devenir qui permettra peut être un jour d'apaiser les conflits durablement.

 

Cet olivier est donc pour moi bien autre chose que l'arbre millénaire de la Méditerranée. Il est l'incarnation de notre engagement au service de la paix et du dialogue retrouvé entre les hommes et les femmes de Méditerranée, quels que soient leurs origines, leurs religions, leurs modes de vie.

 

Il est en effet l'heure aujourd'hui d'ouvrir largement nos consciences et de prendre toute la mesure de notre responsabilité à l'égard des générations futures.

Nous avons le devoir de leur transmettre le désir de continuer à vivre ensemble, de partager ce qui les réunit et de découvrir les spécificités de ceux qui les entourent.

 

Cette planche pédagogique sur l'olivier va contribuer, je l'espère, à ce souhait puisqu'elle sera, dans un premier temps, diffusée dans les établissements français du pourtour méditerranéen et peut être ensuite plus largement auprès des jeunes qui vivent en Méditerranée.

 

Cet arbre symbole est le plus beau des héritages que nous puissions leur transmettre car il est à lui seul une espérance.

 

Pour terminer, je voudrais vous citer quelques vers du poète palestinien Mahmoud DARWICH, qui avec son talent et la magie de ses mots, illustre mieux que n'importe quel discours la force de cet arbre exceptionnel dans notre imaginaire collectif.

 

"Si l'olive se souvient de son planteur

Son huile se transformera en larmes (…)

Et l’olivier conservera sa couleur verte à jamais

et rentrera dans la terre comme une arme."

 

Je vous remercie de votre attention.

charte

Actualités