Archives mai 2009 - décembre 2013
> Actualité :

Discours de M. Renaud MUSELIER à l'occasion du lancement de l'anthologie des poètes de la Méditerranée - 16 décembre 2010

SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI

 

Lancement de l’Anthologie des poètes de la Méditerranée
Espace Bargemon, Marseille
Jeudi 16 décembre 2010

 

 

Mesdames,
Messieurs,
Chers amis,
  
           C’est un grand plaisir pour moi que de participer à cette cérémonie de lancement de « l’anthologie des poètes de la Méditerranée » publiée par les éditions Gallimard en coédition avec Cultures France et avec le soutien de Marseille Provence 2013 et celui du Conseil culturel de l’Union pour la Méditerranée que je préside depuis Décembre 2008.
 
          Depuis sa création, le Conseil culturel a initié ou soutenu de nombreux projets en faveur du dialogue des cultures, contribuant ainsi à l'avancement de l'idée d'Union pour la Méditerranée et, ce faisant, du dialogue en faveur de la paix. Je n'en citerai ici que quelques-uns tels que : le don de 500 000 livres par la BnF à la Bibliotheca Alexandrina, ou le programme Maarifa, cette plateforme de formation aux métiers de l'audiovisuel destinées aux télévisions de la Méditerraée, initiée et animée par France Télévisions et CFI. Rappelons encore la planche pédagogique Deyrolle consacrée à l'Olivier, symbole de paix et ressource économique commune à tous les méditerranéens, enfin, pour clore cette brève énumération, comment ne pas parler du Prix Méditerranée, qui, en sa 25ème année d'existence, a choisi de se placer dorénavant sous l'égide du Conseil culturel.
    

           Le champ de la littérature n’est donc pas oublié et ceci explique les raisons pour lesquelles le Conseil culturel a souhaité s’associer à ce projet d’anthologie des poètes de la méditerranée et ce, dés son origine.
 
           Par conviction tout d’abord de la place qu’occupe la poésie au cœur de l’humanisme méditerranéen et des civilisations qui l’ont façonné.
 
           Toutes les civilisations méditerranéennes ont, en effet, engendré, dans cet art, de grands auteurs, qui sont autant de phares culturels pour l’humanité.
 
           En citer quelques uns serait faire injure aux autres mais comment ne pas se sentir héritiers d’Eschyle, de Virgile, de Pétrarque, de Garcia Lorca, quelque soit notre appartenance nationale ?
 
          Comment ne pas reconnaître, au même titre, les innombrables trésors que la littérature arabe a offert au monde, et ce jusqu'à Mahmoud Darwish, ce grand poète palestinien disparu en 2008?
  

           La poésie, ainsi enrichie est devenue une manifestation parmi les plus significatives d’un art de vivre méditerranéen, fait de délicatesse des sentiments et d’éloge de la beauté. C’est un véritable message de confiance dans l’humanité.

             C’est aussi  la qualité du propos de cet ouvrage et sa portée symbolique que le conseil culturel a souhaité souligner en le labellisant lors de sa session du 7 juillet dernier : réunir dans un même ouvrage 101  poètes vivants, 101 poètes d’aujourd’hui, témoins de notre monde troublé, s’exprimant dans 18 langues différentes, n’est-ce pas construire, avec eux, une chaine d’espoir dans l’humanité ?

          Cette sélection de 101 poètes vivants issus de 24 pays méditerranéens est le fruit du travail remarquable d'un comité de sélection placé sous l'égide de Madame Eglal Errera, que je tiens à saluer ainsi que Monsieur André Velter, directeur de la collection Poésie/Gallimard et Monsieur Yves Bonnefoy, poète et essayiste français, qui a préfacé cet ouvrage.        

           Je salue également les poètes présents ici aujourd’hui. Je les remercie de s’inscrire dans la lignée de leurs prédécesseurs et de nous offrir ce que l’homme a produit de plus beau, l’art poétique.

  

           Je vous remercie de votre attention.

 

 

charte

Actualités