Archives mai 2009 - décembre 2013

Mardi de Marigny "L'humour en Méditerranée" - 15 novembre 2011


"L'humour en Méditerranée, entre dialogue culturel et outil de contestation"


dbat3

A l’heure où nombreux se posent la question de savoir jusqu’où peut aller l’humour avec l’actualité tragique du journal satirique Charlie Hebdo, le Conseil culturel de l’union pour la Méditerranée présidé par Renaud MUSELIER a choisi, pour son cinquième « Mardi de Marigny » de traiter de la place de l’humour en Méditerranée en donnant la parole à plusieurs personnalités issues des deux rives de la Méditerranée.

Au cours d’un débat animé par la journaliste Alya CHEHAB FERRERO, PLANTU, Vanessa ROUSSELOT, Nadia KHIARI et Fouad LAROUI nous ont livré leur témoignage et leur vision sur le rôle du rire dans les sociétés méditerranéennes : la diversité et les points communs des cultures humoristiques en Méditerranée ; le rire comme facteur de compréhension, de dialogue et de paix ; les perceptions de « l’autre » dans l’humour ; le rôle de l’humour dans la contestation politique et les révolutions arabes.

PLANTU, dessinateur français de presse et éditorialiste, est aussi président de « Cartooning for Peace », initiative visant à promouvoir la compréhension et le respect mutuel entre les peuples, avec le dessin de presse comme moyen d’expression d’un langage universel.

Vanessa ROUSSELOT est la réalisatrice du film « Blagues à part, un voyage en Palestine » dont quelques extraits seront projetés avant le débat et qui part de l’idée que l’humour n’a pas de frontière.

Nadia KHIARI, peintre et dessinatrice tunisienne, est l’auteur des dessins humoristiques dont le héros « Willis from Tunis », un chat facétieux, commente avec satire les grands événements de la révolution tunisienne. Les aventures de « Willis from Tunis » ont vu le jour sur Facebook et montrent l’importance des réseaux sociaux dans la montée de la contestation des régimes, mais aussi le rôle de l’humour comme contre-pouvoir.

Fouad LAROUI, écrivain marocain, est l'auteur de plusieurs livres à succès, dont l'écriture empreinte d'humour évoque avec dérision les sociétés française et marocaine.

L’humour est sans aucun doute un trait de civilisation très partagé en Méditerranée. Et si chaque communauté a développé son propre sens de l’humour, en fonction de ses codes culturels, son histoire, ses faits de société, le rire est aussi capable de créer des passerelles entre les hommes et de les rapprocher.

L’absurde, la dérision, le burlesque, l’ironie, le mot d’esprit, la blague, la satire, toutes ces formes de comique sont l’expression d’une créativité, et d’un regard aiguisé et distancié avec la réalité. Capable de marquer les esprits, l’humour est ainsi un moyen efficace de transmission de messages et de savoirs, et il permet aussi de dédramatiser certains problèmes du quotidien ou même de rendre plus supportables certaines situations tragiques.

L’humour est enfin très puissant comme critique du pouvoir ; c’est en effet une forme de contre-pouvoir indispensable et une arme de contestation aux effets notoires. Ainsi dans de nombreux pays arabes, la tradition des « nokat » (blagues) est utilisée depuis longtemps pour railler les tyrans en place et servir d’exutoire aux frustrations du peuple. Cela a sans doute contribué à fragiliser ces régimes et à donner au peuple le moyen de contester. Ce n’est ainsi pas un hasard si récemment le caricaturiste syrien Ali FERZAT a été pris pour cible par la répression dans son pays.

Dossier de presse

Article et compte-rendu de la rencontre dans le JMed

Photos :

film  dbat1

  dbat6 dbat4

dbat5  photo groupe


charte