Archives mai 2009 - décembre 2013
> Actualité :

Discours d'accueil de M. Renaud MUSELIER lors de la réunion du jury du prix Méditerranée le 24 mars 2010 à l’Hôtel Marigny

SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI

 

Monsieur le Maire,

Monsieur le Recteur,

Monsieur le Délégué général du jury et Monsieur le président du Centre Méditerranéen de Littérature,

Monsieur le président du jury

Mesdames et messieurs les membres du jury,

C'est tout à la fois un honneur et un plaisir que de recevoir ici, à Marigny, le jury du Prix Méditerranée, ce prix qui, en 25 ans d'existence, a conquis ses lettres de noblesses et figure parmi les grands prix littéraires internationaux.

Cette notoriété que lui ont conféré les talents littéraires que, vous mesdames et messieurs les membres du jury, avez su reconnaître avec discernement et honorer avec grandeur, est au service d'une idée et d'une réalité qui nous sont chères : la Méditerranée, espace géographique et mental, réunit, plus qu'elle ne les sépare, les hommes et les femmes qui la chérissent. N'avez-vous pas choisi d'ailleurs comme devise :"la méditerranée n'est pas une mer, elle est une nation." ?

C'est donc tout naturellement que le rapprochement avec le Conseil culturel de l'UPM s'est opéré. Et c'est bien pour sceller une amitié construite sur la base de convictions communes et d'émotions partagées que, vous, André Bonet et Jean-Jacques Bedu, avez bien voulu placer dorénavant la remise de ce prix sous le patronage du Conseil culturel.

Rien ne pouvait me faire plus plaisir, moi méditerranéen de cœur et de conviction. En 2007, je consacrais un rapport parlementaire au projet d'Union pour la Méditerranée. Ca n'est donc pas un hasard si le Président de la République a souhaité me confier la mission de présider le Conseil culturel, lorsque il a jugé bon, en décembre 2008, que la France prenne cette initiative en vue de nourrir la dimension culturelle du projet d'UPM.

En composant le Comité stratégique du Conseil culturel, organe décisionnaire, j'ai voulu réunir des femmes, huit au total, et des hommes des deux rives, représentants de leurs pays et de leurs cultures mais aussi des arts, de l'économie, de la science, de la politique ou de la communication, tous convaincus que c'est par le dialogue interculturel que pourra se construire des deux cotés de ce " continent liquide" pour reprendre le mot de Gabriel Audisio, une destinée commune.

Avec eux, nous nous sommes dotés d'une charte des valeurs, toute entière guidée par un engagement en faveur de la paix, de la démocratie et de la prospérité en Méditerranée. Nous ambitionnons de donner à ce dialogue interculturel une traduction concrète en soutenant et promouvant les projets qui contribuent à la circulation des œuvres, à l'accroissement de l'offre culturelle, à la réduction des inégalités dans l'accès aux biens et aux services culturels, au développement des talents et des compétences dans les métiers de la culture.

Nous inscrivons également notre action dans les valeurs du projet de l'UPM, c'est-à-dire la logique de projets concrets, le multilatéralisme, la géométrie variable.

Pour mieux structurer notre action, nous avons défini des thématiques dominantes qui jalonnent le calendrier qui nous mène jusqu'à l'année 2013, année ou Marseille accueillera l'ensemble de la Méditerranée dans le cadre de Marseille Provence, capitale européenne de la culture 2013. Ces thématiques dominantes sont, je les rappelle :

- économie de la culture et industries culturelles

- art de vivre méditerranéen

- préservation et valorisation du patrimoine matériel et immatériel

- circulation des créateurs et de la création artistique en Méditerranée.

-et pour finir Marseille-Provence capitale européenne de la culture

Nos premières réalisations des deux premières saisons s'inscrivent dans ces dominantes:

- le forum-exposition du Caire les 2,3 et 4 juin prochains, en faveur des métiers d'art et de l' artisanat comme leviers d’identité culturelle mais aussi de développement économique.

- un ensemble d'actions en faveur du livre. Parmi elles, le don de 500000 livres par la BNF à la Bibliotheca Alexandrina constitue un point d'orgue, au service de la francophonie.

-projet de télévision éducative en Méditerranée, porté par France Télévision

- mobilisation de 33 lycées français dans tous les pays riverains autour de l'illustration du thème " femmes de la Méditerranée entre tradition et modernité"

- semaine de programmation méditerranéenne au niveau des télévisions membres du réseau de la Copeam.

Et bien d’autres.

Je ne citerai pas ici tous les projets en cours d'instruction ou de réalisation, mais par leur diversité et leur nombre, ils attestent de la pertinence de l'idée qui inspire notre action : la culture est un vecteur de rapprochement des peuples de la Méditerranée.

Les entreprises qui, comme Suez, Véolia, Industrialisation Modernization Center ( en Egypte), SNCF ont déjà rejoint notre action, et toutes celles qui s'apprêtent à le faire, partagent également cette conviction.

Un mot encore avant de conclure et laisser la place aux travaux du jury, pour évoquer les 150 personnes qui se sont associées bénévolement au Conseil culturel de l' UPM, en rejoignant son Think Tank pour nous apporter leur talent, leurs compétences, leur expertise, leurs réseaux.

Comment ne pas être convaincu que la force collective de ces idées, de ces talents, de ces volontés, et leur mobilisation, vont inévitablement produire sur le terrain d'action que nous nous sommes fixés, des résultats tangibles en faveur de la paix et de l' éveil d'une conscience collective méditerranéenne.

Je vous remercie de votre attention, et vous redis toute ma joie de voir réunie dans ce magnifique hôtel de Marigny une palette aussi prestigieuse de talents. Je vous souhaite, je nous souhaite, si vous me le permettez, beaucoup de succès dans la suite de nos travaux.

charte

Actualités