Archives mai 2009 - décembre 2013
> Actualité :

Attribution des Prix Méditerranée 2012, 18 et 19 juin 2012

dsc 2993

Le Prix Méditerranée 2012 a été attribué, à l'unanimité, le 19 juin 2012 à 18h dans les salons de la Closerie des lilas à Paris à Jean-Noël Pancrazi pour La  Montagne (Ed. Gallimard) et le prix Méditerranée étranger 2012 à l'écrivain espagnol Antonio Muñoz Molina pour Dans la grande nuit des temps (Ed.du Seuil) en partenariat avec le Conseil culturel de l’Union pour la Méditerranée, la Ville de Perpignan, berceau du prix Méditerranée, la Caisse d'Epargne LR et la Région Languedoc-Roussillon. Une mention spéciale du jury a été attribué au premier roman de Dalila Bellil, Nos pères sont partis (Ed. Encre d'Orient). 

Créé en 1984 par le Centre méditerranéen de Littérature, le prix Méditerranée, qui réunit en son sein des membres de l'Académie française, Dominique Fernandez, Danièle Sallenave, Amin Maalouf, Jean-Christophe Rufin, et de l'académie Goncourt, Tahar Ben Jelloun, récompense chaque année des auteurs français et étrangers inspirés par la Méditerranée. Cette année, trois écrivains étaient finalistes dans la catégorie Prix Méditerranée Français : Dalila Bellil, Jean-Noël Pancrazi et Youssouf Amine Elalamy , Les Clandestins (Ed. Au Diable Vauvert). Dans la catégorie Prix Méditerranée Étranger, figuraient également trois auteurs : Juan Marsé, Caligraphie des rêves (Ed.Christian Bourgois), Antonio Pennachi, Canal Mussolini (Ed. Liana Lévi) et Antonio Muñoz Molina pour Dans la grande nuit des temps (Ed.du Seuil). Le prix Méditerranée permet d'éclairer cette région du monde au coeur de l'actualité. Et "une formidable occasion, comme le rappelle le président du jury Dominique Fernandez, de réaffirmer la place de la littérature et du livre en Méditerranée et de rappeler le rôle spécifique qu’elle peut apporter dans l’éveil des consciences des peuples et leur cheminement vers plus de liberté".

 

la montagne

dans la grande nuit des temps

 

La veille, le lundi 18 juin 2012, le 1er Prix Méditerranée Nikos Gatsos de poésie a été attribué dans les salons de '"Dialogue Franco Russe" à Paris, au poète algérien Amin Kamin khan prix mditerrane posiehan, pour son livre Arabian blues, préfacé par René Depestre. Ce prix sera remis à l’auteur à Perpignan le 20 octobre prochain, dans le cadre du Festival Lire en Méditerranée . Paru en janvier 2012 dans la collection de poésie Hautes Herbes, Arabian blues est le second livre d’ Amin Khan publié en France et aux Editions MLD (pour Mérédith Le Dez), après Archipel cobalt en 2010. Né en 1956 à Alger, Amin Khan a étudié la philosophie, l’économie et les sciences politiques à Alger, Oxford et Paris. Dans les années 1980, il publie notamment trois livres de poèmes à Alger. Selon ses propres mots, Arabian blues « est le chant, parfois prémonitoire, la prière silencieuse d’un homme enfermé à l’intérieur d’un jardin aux clôtures dérisoires, un jardin dévasté par les vents violents et contradictoires de la poésie et de l’espoir ». Le Prix Méditerranée Nikos Gatsos, placé sous l’égide du Conseil culturel de l’Union pour la Méditerranée, est parrainé par la Ville de Perpignan, le Conseil général des Pyrénées-Orientales, la Région Languedoc-Roussillon et la Caisse d’Epargne Languedoc-Roussillon. Le jury du Prix Méditerranée Nikos Gatsos, présidé par Nana Mouskouri, est composé de personnalités diverses, dont : Nikos Aliagas, André Bonet, président du CML, Nadia Benjelloun, Jean-Jacques Bedu, Stéphane Bern, Alexandre Najjar, Renaud Muselier, Gérard Davoust, Bernard Thomasson… Le poète algérien Amin Khan est  récompensé par un second prix littéraire : le Prix François Coppée 2012 de l’Acédémie Française qui vient également couronner Arabian blues.

1 4arabianbluescouv mld








Site internet du Centre méditerranéen de littérature

Article dans L'Express Culture

charte

Actualités