Madame Simone SUSSKIND

Simone SUSSKIND




Présidente d'"Actions en Méditerranée"
,
Membre de la Commission Internationale des Femmes pour une paix israélo-palestinienne juste et durable

 

 

 

Le passé en héritage

Simone SUSSKIND est née en 1947 de parents juifs immigrés installés en Belgique dont les familles avaient été exterminées par le génocide nazi.

Après des études de sociologie à l'Université Libre de Bruxelles, dont elle a d'ailleurs été faite Docteur Honoris Causa en 2000, elle milite très jeune en faveur du dialogue entre Israël et les Palestiniens. Sioniste convaincue, elle comprend que, seule la parole, peut exorciser la peur et le pessimisme des siens.

Avec son mari, elle anime puis préside le Centre communautaire Laïc Juif fondé par ce dernier en 1959. Elle y prend de nombreuses initiatives dans le domaine culturel et organise de nombreux colloques, festivals, conférences avec toujours présente cette volonté de dialogue.

Son pari : La paix par les femmes

En 1989, elle organise une rencontre qui va faire date: "Give peace a chance -women speak out". Elle réussit l'exploit de réunir des femmes israéliennes et palestiniennes et de mener une réelle coopération sur le terrain malgré des obstacles importants.

Deux ans plus tard, elle est élue "femme de l'année" en Belgique et en 1995, elle fonde "Actions dans la Méditerranée", association entre femmes des deux rives de la Méditerranée, convaincues, comme elle, que leur liberté et un monde meilleur passent par la coopération directe.

En 2005, elle devient membre du "comité des Sages pour le dialogue entre les peuples et les cultures dans l'espace euro-méditerranéen".

Elle continue à œuvrer aujourd'hui, avec des femmes des deux peuples et de haut niveau international, pour influer sur les processus formels et informels dans le cadre de la "Commission internationale des femmes pour une paix israélo-palestinienne juste et durable".

La passion de l'engagement

Simone SUSSKIND n'a pas limité son engagement au seul combat pour la paix entre Israéliens et Palestiniens. Elle est actuellement impliquée dans le processus d'élaboration d'un plan d'action visant à promouvoir l'égalité entre les hommes et les femmes dans toutes les dimensions du partenariat euro-méditerranéen et notamment le domaine économique.

Elle est également vice-présidente du projet “Music Fund”. Ce projet de coopération dans le domaine de l’enseignement de la musique a pour but de collecter des instruments de musique pour les distribuer aux jeunes dans les pays en conflit.

Elle est aussi membre du bureau du Parti socialiste belge depuis 2003 et a été en 2004 membre du cabinet de Laurette ONKELINX, alors vice première ministre et ministre de la justice du gouvernement fédéral.

back to top