Archives mai 2009 - décembre 2013
> Actualité :

Intervention de Monsieur Renaud Muselier au colloque "les défis méditerranéens" - 2 février 2010

SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI


Monsieur le Ministre,
Excellence,
Madame la Présidente,
Chers collègues,
Mesdames, messieurs,

C'est un honneur particulier pour moi d'être invité à présenter ici les réalisations et perspectives du Conseil culturel de l'Union pour la Méditerranée, un an à peine après sa création.
Je remercie d'ailleurs  Madame Ijab Khoury, Présidente du CAMED,de m'en fournir l'occasion.
Officiellement créé par un décret présidentiel en date du 8 décembre 2008, le Conseil Culturel a été   installé dans ses fonctions par le Premier Ministre, Monsieur François Fillon, le 14 mai 2009.
Dés le début,  les porteurs de projet, qu'ils soient institutionnels ou privés, ont  été nombreux à s'adresser à lui. La diversité  des propositions  atteste d'une conviction largement partagée que la dimension culturelle a pleinement sa place au cœur du projet d'Union Pour la Méditerranée, de ses défis et de ses espérances.
Permettez-moi d’évoquer devant vous, en quelques mots, la genèse, les missions et les principaux éléments constitutifs de cette instance singulière, fruit d'une initiative française.
Lors de la fondation de l’Union pour la Méditerranée, au sommet de Paris le 13 juillet 2008, les six priorités d’action retenues n’incluaient pas la dimension culturelle:
Rappelons les pour mémoire : dépollution de la Méditerranée ; autoroutes de la mer et autoroutes terrestres ; protection civile ; énergies de substitution, plan solaire méditerranée ; enseignement supérieur et recherche, université euro-méditerranéenne ; initiative méditerranéenne de développement des entreprises.
C'est pour cette raison que le Président de la République a souhaité que la France offre à l’UPM une instance de proposition et de réflexion qui vienne nourrir la dimension culturelle du grand projet d’Union pour la Méditerranée, appliquant ainsi à la Méditerranée, la phrase fameuse attribuée à l' un des pères fondateurs de l'Europe: "si c'était à refaire , je commencerais par la culture."

Le Conseil culturel appuie son action sur  quatre piliers:
-1° pilier : Un Comité stratégique, véritable exécutif du Conseil culturel.
Pour le composer, j'ai souhaité rassembler onze personnalités du monde euro-méditerranéen, à parité avec onze personnalités françaises, auxquelles s’adjoignent les représentants des huit ministères membres de droit.
-Le 2° pilier réside dans notre Charte des valeurs.
Cette charte entend souligner l'engagement des membres du Conseil culturel en faveur de la paix, de la démocratie et de la prospérité en Méditerranée.
Elle  aspire également à donner au dialogue interculturel en Méditerranée une traduction concrète.
-3° pilier : un programme de travail.
Etabli sur les cinq années de son existence, ce programme  alimente des "Saisons" thématiques, déclinées sous différentes formes : événements, actions structurantes, rencontres…
La saison 1 a mis l'accent sur l'économie de la culture et les industries culturelles en Méditerranée.
La saison 2 sera celle de l'évocation de l'art de vivre méditerranéen.
En saison 3, la dominante ira vers la préservation et la valorisation  du patrimoine commun de la Méditerranée.
Au cours de la saison 4, ce sont les créateurs et la création artistique en Méditerranée qui occuperont le devant de la scène.
Enfin, la saison 5 verra la convergence de notre action avec les objectifs de Marseille-Provence capitale européenne de la culture.
-enfin, plusieurs critères d'appréciation des projets labellisés constituent notre 4° pilier :
Ainsi nous nous attachons à vérifier l'adéquation d'un projet à  la philosophie de la Charte des valeurs, sa conformité avec les objectifs de l'UPM, ou son inscription dans les thèmes du programme de travail pluriannuel. En outre,  la dimension multilatérale doit se traduire par l'implication d'au moins trois pays des deux rives de la Méditerranée.
Mais ma présentation serait incomplète si je ne citais pas ici les autres supports qui viennent consolider le fonctionnement du Conseil Culturel :
-tout d’abord le Think Tank.
J'ai souhaité que nous nous entourions  de nombreux d’experts, organisé en trois collèges: experts, entreprises et institutions. Ils sont près de 150 à ce jour. Spécialistes passionnés par les questions méditerranéennes, ils apportent leur contribution et leur expérience aux travaux du Conseil culturel et démultiplient ses capacités de réflexion et d’imagination.
Ces collèges sont réunis en  groupes de travail thématiques:
•      Art et création contemporaine.
•      Patrimoine, tourisme.
•      Sciences et société, éducation et formation.
•      Art de vivre, métiers d’art et traditions
•      Audiovisuel, cinéma, médias.
- nous avons aussi créé un fond de dotation,  le "Fond méditerranéen pour la Culture".
La finalité est d'associer les entreprises les plus engagées et les plus dynamiques du bassin méditerranéen à notre réflexion stratégique. Pour y parvenir, le Conseil culturel s'est doté d'un fond de dotation dont la création a été publiée au Journal officiel du 8 août 2009. Ce fond est administré par un conseil de trois personnes  indépendantes du Conseil culturel.
Depuis sa création, le Conseil culturel a déjà été rejoint par trois entreprises: SUEZ ENVIRONNEMENT, VEOLIA, SNCF ainsi que par Industrial Modernisation Center (IMC), l'agence de développement économique égyptienne.
Je tiens à exprimer à leur égard mes plus sincères remerciements.
- l'autre instrument indispensable au rayonnement de notre activité est le site internet du CC.
Accessible à l'adresse www.conseilculturel-upm.gouv.fr, depuis ce mois ci, il sera un outil essentiel de la visibilité de  l'action du CC. Par ailleurs, une plateforme collaborative du Conseil culturel,  parallèle au site public, sera l’espace dédié du Think-Tank.

Dés 2009, le Conseil culturel a ouvert ses premiers chantiers.
Les premiers d'entre eux, inscrits dans la saison I, contribuent à la professionnalisation  des  métiers de la culture en Méditerranée :
* Parmi les actions concrètes à haute valeur ajoutée figure le don de 500 000 livres de la BNF à la Bibliotheca Alexandrina, dont le départ du premier conteneur, le 30 novembre 2009 depuis Marseille, a eu lieu en présence de M. Fréderic Mitterrand, Ministre de la Culture et de la Communication.
Pour cette opération,  le Conseil culturel   a obtenu le partenariat de la SNCF.
Ce don de la France a pour effet de hisser la Bibliothéca Alexandrina au rang de  1° bibliothèque francophone de l'espace méditerranéen. Il  me semble donc important de souligner le fait que cet événement sera   prolongé par  des actions de formation des bibliothécaires francophones.
* En ce qui concerne le secteur du livre en Méditerranée, deux instruments indispensables au dialogue des professionnels du secteur ont été lancés en 2009 :
-  un glossaire trilingue français, arabe, anglais, des mots et locutions en usage dans les métiers de l'édition. Cet outil de dialogue contribuera à dissiper toutes sources d'ambiguïté sémantique dans les relations entre professionnels du livre.
- un annuaire des professionnels de la filière livre, auteurs, éditeurs, traducteurs, institutionnels, médiathèques, filières de formation….en Méditerranée.
* D'autres projets émanant du  Comité stratégique et labellisés Conseil culturel de l'UPM, illustrent également le potentiel de développement économique que représente la culture :
- Citons le projet de France Télévisions et Canal France International (CFI) en faveur du renforcement de leur action sur l'aire méditerranéenne. L'université France télévisions apportera en effet son concours à un projet régional sur deux ans (décembre 2009-Décembre 2011) conçu par France Télévisions et CFI et destiné à former une sélection de cadres des télévisions de la rive Sud de la Méditerranée aux nouvelles logiques de production débouchant sur des offres de programmes éducatifs modernes, efficaces, interactives, déclinées sur plusieurs canaux (télévision, Internet).
- Le forum - exposition du Caire consacré aux métiers d'art et à l'artisanat, "événement culturel UPM", se déroulera du 26 au 28 mai 2010.
Son objet  est de susciter, à l'échelle du bassin méditerranéen, une réflexion des décideurs politiques et économiques autour du rôle que les métiers d'art et l'artisanat peuvent jouer en faveur d'un développement économique et humain respectueux des identités culturelles.
Il est co-organisé, pour la partie française, par le Conseil culturel, la Fondation Maison des Sciences de l'Homme, L’Assemblée Permanente des Chambres de Métiers, l'Agence Nationale du Patrimoine en région PACA, l'Institut National du Patrimoine, la  Société d'Encouragement des Métiers d'Art et Ateliers d'Art de France,
et, pour la partie Egyptienne, par l'Industrial Modernisation Center, que préside Adham Nadim.
- Evoquons aussi la semaine de programmation méditerranéenne proposée par  la COPEAM (Conférence Permanente de l’Audiovisuel Méditerranéen).
Il s'agit de lancer une semaine de programmation méditerranéenne qui mobiliserait l’ensemble des médias des pays de l’Union pour la Méditerranée.
France Télévisions, la RTVE (radio télévision espagnole), ainsi que des médias italiens et tunisiens soutiennent  déjà ce projet. France Télévisions y a fait écho en proposant que cette semaine se tienne durant les jours entourant le 2° anniversaire de la fondation du projet UpM.
-  un mot du projet de Prix Roberval méditerranéen de vulgarisation scientifique.
Le prix Roberval récompense, comme vous le savez, un auteur scientifique pour son approche pédagogique et sa capacité à rendre accessible au grand public des connaissances technologiques à travers des œuvres littéraires, audiovisuelles ou multimédias.
C'est dans cet esprit que se situe le projet de mise en place d’un Prix Roberval Méditerranéen. Il vise à promouvoir la production d’œuvres expliquant la science et la technologie, et à  accompagner les efforts portés sur la recherche appliquée dans les pays méditerranéens.

Face aux choix à effectuer parmi de nombreux projets qui nous sont soumis, ce qui nous guide, mesdames et messieurs, c'est notre conviction que dans le monde méditerranéen, véritable laboratoire de la mondialisation, ce qui rapproche les peuples est plus fort que ce qui les divise.
Je vous remercie de votre attention.

charte

Actualités