Archives mai 2009 - décembre 2013
> Actualité :

Discours de M. Renaud Muselier Installation du Conseil Culturel de l’Union pour la Méditerranée 14 mai 2009

SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI

Monsieur le Premier Ministre, mesdames les Ministres, messieurs les ambassadeurs, mesdames et messieurs, mes chers amis,

Permettez-moi tout d'abord, de vous adresser tous mes remerciements, monsieur le Premier Ministre,  pour l'accueil que vous nous réservez à l'hôtel Matignon à l'occasion de cette cérémonie d'installation du Conseil Culturel, mais aussi pour les paroles de soutien et d'encouragement que vous venez de prononcer à son intention.

Cette journée marque en effet l'aboutissement de semaines de préparation et le point de départ d'une nouvelle phase, celle où les travaux de fond du Conseil Culturel vont prendre leur essor. Aujourd'hui comme demain, votre soutien et celui de  votre gouvernement nous sont un atout pour accomplir notre mission. Je sais pouvoir compter sur l’expertise de l’ensemble des ministères concernés, de leurs représentants et de l’ensemble des services, pour étayer nos travaux.

Souvenons-nous que dans son discours fondateur de Toulon, prononcé en février 2007, Nicolas Sarkozy définissait l'espace méditerranéen comme « un foyer de paix, de culture,  de démocratie, d'où naîtra le destin commun de l'Europe, du Moyen-Orient et de l'Afrique ». La déclaration de Paris du 13 juillet 2008 soulignait quant à elle que « l'Europe et les pays méditerranéens sont unis par des liens historiques, géographiques et culturels mais, plus encore, par une ambition commune, qui est de bâtir ensemble un avenir de paix, de démocratie, de prospérité et de compréhension humaine, sociale et culturelle ».

En décidant la création du Conseil Culturel de l'UPM, le Président de la République a souhaité nourrir la composante humaine et culturelle du projet d’UPM. Sans doute se souvenait-il de la fameuse phrase attribuée à Jean Monnet « Si c’était à refaire, je commencerais par la culture ».

Il a souhaité assigner au Conseil Culturel, je vous le rappelle,  les missions suivantes :

Il s'agira d’une part de susciter toutes les initiatives publiques et privées ayant pour objet le développement de la dimension culturelle de la politique méditerranéenne de la France, notamment dans le cadre de l'Union pour la Méditerranée.

Il s'agira d'autre part d'harmoniser les actions menées par la France dans ce domaine.

Enfin il s'agira de mobiliser les forces vives de la Méditerranée au service du projet « Marseille Provence 2013, capitale européenne de la culture ».

La tâche est difficile mais elle est exaltante. Nicolas Sarkozy m'a fait l'honneur de m'en confier la responsabilité. Et vous avez bien voulu rappeler, M. le Premier Ministre, à quel point j'étais profondément attaché à cet espace méditerranéen, à ce creuset de tant de civilisations, de brassages humains et culturels inégalés, dont la ville de Marseille est sans doute un des plus vivants symboles : pas plus tard qu’avant-hier 12 mai, la désignation de Marseille comme capitale européenne de la Culture a été confirmée par les Ministres de la Culture des Etats-membres de l’UE.

Pour que le Conseil Culturel se montre à la hauteur des missions que lui a confiées le Président de la République, il lui fallait rassembler les personnalités les plus qualifiées. C'est donc pour moi  un grand honneur de présider une instance qui recouvre la palette la plus diversifiée et la plus  représentative de ce que comptent aujourd'hui le monde de la culture et le monde méditerranéen. De cette manière le Conseil Culturel sera encore mieux à même d’apporter sa pierre à l’édifice de l’UPM.

Au sein du Comité stratégique du Conseil Culturel,  on compte de hautes personnalités investies dans le dialogue des cultures telles que M. André Azoulay, Président de la Fondation euroméditerranéenne Ana Lindh, Conseiller de sa Majesté le Roi du Maroc; M. Ismaïl Serageldin,  ancien vice-président de la Banque Mondiale, aujourd'hui à la tête de la Bibliothèque d'Alexandrie ; Mme Rodi Kratsa, vice-présidente du Parlement Européen, qui oeuvre quant à elle en faveur du développement des échanges dans la région méditerranéenne.

Je suis également fier d'accueillir au sein du Conseil Culturel de l'UPM des conseillers tels que M. Henri Guaino, inspirateur du projet présidentiel d'Union pour la Méditerranée, et M. Elie Assaf, conseiller  du Président de la République libanaise.

M. Dominique Baudis et Mme Gema Martin Munoz, sont eux aussi des alliés précieux dans notre action, de par leur engagement et leur connaissance intime du monde méditerranéen, et à travers les institutions qu 'ils dirigent, l'Institut du Monde Arabe en France, la Casa Arabe en Espagne.

Le Conseil Culturel devait également faire toute sa place à l'audiovisuel et au cinéma. Ainsi avons-nous le plaisir de compter parmi nous M. Patrick de Carolis, président de France Télévision, M. Emmanuel Hoog, PDG de l'Institut National de l'Audiovisuel, -l'INA - et Président de la Conférence Permanente de l'Audiovisuel Méditerranéen, la COPEAM, ainsi que M. Luc Besson - faut-il le présenter - célèbre  réalisateur  et producteur de cinéma dont le succès des films ne se dément pas.

La culture ne vit que par celles et ceux qui s'investissent sans compter sur le terrain : ainsi Mme Syhem Bekhodja, parmi nous aujourd'hui, est-elle une personnalité très engagée sur la scène culturelle tunisienne; ainsi Mme Simone Susskind, très  impliquée dans le combat pour la coopération et la paix; et dans le domaine de la culture scientifique, nous accueillons la pionnière française de l'espace et toute nouvelle présidente de la Cité des Sciences, Mme Claudie Haigneré.

La formule des « Capitales culturelles » est, on le sait, un formidable catalyseur d'énergies. Personne ne pourrait mieux en témoigner ici que Sir Bob Scott, président du Jury des capitales européennes de la Culture, dont je salue une nouvelle fois le choix judicieux, ou bien encore mon ami Bernard Latarjet, professionnel incontesté avec lequel je travaille au quotidien et en complète harmonie pour le succès de l’année capitale culturelle 2013; saluons également Mme Hanan Kassab Hassan, grande dame de la culture en Syrie  qui a conduit avec talent et succès le programme de Damas capitale arabe de la culture en 2008.

La culture et le monde de l'entreprise se touchent et se rejoignent par de multiples facettes. Je suis heureux et fier d'accueillir au sein du Conseil Culturel de grands entrepreneurs tels que M. François Pinault, fondateur bien connu du groupe PPR et grand mécène d'Art contemporain;  M. Jacques Saadé, quant à lui, est homme de la Mer, grand armateur et fondateur de la compagnie CMA-CGM. Je voudrais également accueillir M. Adham Nadim, président du groupe NADIM industries, spécialisé dans le mobilier de luxe et les arts traditionnels, président du Centre de Modernisation industrielle égyptien, et par-dessous tout passionné d'art islamique et d'architecture. It's a great pleasure to welcome you within the Cultural Council Mr Nadim.

Notre regard se porte tout naturellement vers les entreprises de la culture. Je suis ainsi heureux et honoré de recevoir au sein du Conseil Culturel Mme Muriel Beyer, directrice littéraire des Editions Plon, ainsi que M. Patrick Zelnik, Président et fondateur de la société d'édition et de production de biens culturels 'Naïve'.

Nous voyons clairement, mesdames et messieurs, à quel point chacun des membres du Conseil Culturel, dans son domaine d'expertise, peut apporter sa part de créativité, de savoir-faire, de réflexion, pour contribuer à faire émerger des propositions innovantes.

Toutes ces personnalités siègeront au Comité Stratégique du Conseil Culturel, avec les représentants des ministères concernés. C’est de là que viendront les grandes orientations de travail, que seront discutées et validées les propositions d'action et les projets. Le comité stratégique s'appuiera sur des experts venus de tout le bassin méditerranéen, du monde de l'entreprise et d'institutions et réseaux  déjà très actifs dans le champ culturel.

Vous l'avez compris, ce Conseil Culturel sera une sorte de matrice expérimentale française, un incubateur de projets et un fédérateur d'idées au service de notre commune ambition, la réussite de l’UPM par la culture de projets.

Je tiens à préciser dès à présent que le Conseil Culturel  va se doter d'un label, qui distinguera les projets ou les événements sur des critères de qualité et de pertinence.

Nous sommes par ailleurs en train de créer un fonds de dotation alimenté par les entreprises partenaires, qui soutiendra l’action et les projets du Conseil Culturel : le Fonds Méditerranéen pour la Culture.

Ma proposition aux membres du Comité Stratégique est de travailler par grandes thématiques annuelles qui rythmeront la vie du Conseil. Ces cinq Saisons se déclineront sous différentes formes : un ou plusieurs projets emblématiques, des rencontres sous forme d’ateliers de réflexion, des propositions et publications électroniques.

Avec la petite équipe du Secrétariat Général du Conseil Culturel, trois personnes en tout, nous avons naturellement commencé à réfléchir aux pistes de travail à soumettre au Comité Stratégique.

Je lui proposerai de lancer la première saison sous le signe de l'économie de la culture et des industries culturelles. La sphère culturelle constitue en effet un gisement de croissance économique en Méditerranée, une formidable opportunité de développement des savoir-faire traditionnels et de formation professionnelle.

Nous pouvons aborder la professionnalisation de certains métiers de la culture, en particulier ceux du Livre et de l'édition. Nous avons commencé à travailler avec nos partenaires égyptiens et libanais sur  la tenue d'un forum concernant les métiers du Livre.

Je souhaite qu’un navire sillonne cette Mare Nostrum et transporte à son bord toutes sortes d'événements culturels, expositions, concerts, projections de cinéma... Ce navire s'arrêtera dans tous les grands ports – Marseille, Tanger, Barcelone, Alexandrie, le Pirée… - et toucherait ainsi le plus large public : quel magnifique symbole ! Les responsables de l'Institut du Monde Arabe, de la Fondation Anna Lindh et de la Bibilotheca Alexandrina sont de fervents soutiens de ce projet, dont Dominique Baudis est l'initiateur.

J'imagine également un projet d'Académie méditerranéenne du Cinéma, une grande école de cinéma pour les étudiants des deux rives.

Il y aurait encore ce projet de don de centaines de milliers d'ouvrages de la part de la Bibliothèque Nationale de France à destination de la Bibliotheca Alexandrina.

Et enfin France Télévision nous a apporté un projet magnifique, mûrement construit et financé, avec son Université et Canal France International : il consiste à former des professionnels de l’audiovisuel en matière de programmes éducatifs. Et puisque 40% des jeunes de la Rive Sud ont moins de quinze ans, c'est à eux que ce projet s'adresse. La télévision et internet sont les supports choisis dans un premier temps. Qu'il me soit ici permis de remercier très chaleureusement Patrick de Carolis pour son engagement et son soutien.

Dans la même veine, je me félicite des propositions récemment formulées par la Conférence Permanente de l’Audiovisuel Méditerranéen, la COPEAM, que préside Emmanuel Hoog, et qui ont pleinement vocation à être valorisées dans le cadre du Conseil Culturel.

Les Saisons suivantes seraient placées sous le thème de l'art de vivre méditerranéen pour 2010, puis de la préservation du patrimoine, de la création artistique en 2012, et enfin la saison 2013 articulée autour de   Marseille Capitale Européenne de la Culture.

Je vous remercie, monsieur le Premier Ministre, pour le soutien que vous m’avez toujours apporté, l’amitié que vous m’avez toujours témoignée et pour votre implication personnelle dans ce dossier qui vous tient à cœur.

SEUL LE PRONONCÉ FAIT FOI

charte

Actualités